Actualités

5 questions que vous pourriez vous poser autour de notre appel à textes Isekai.

C’est donc officiellement le lancement de ce blog, et je n’aurais pas pu imaginer meilleur article pour débuter que celui-ci, qui accompagne ce nouvel appel à textes autour du thème de l’Isekai !

Pour rappel, en voici le texte :

1/ Thème

« Sur l’eau calme voguant sans trêve…

Dans l’éclat du jour qui s’achève…

Qu’est notre vie, sinon un rêve ? »

Réincarnés, transportés ou même invoqués dans un autre monde, les personnages de vos nouvelles, eux, ne rêvent pas : les voilà dans un ailleurs qu’ils ne connaissent pas.

Savaient-ils qu’ils s’y rendraient ou y sont-ils apparus malgré eux ? Y seront-ils entourés de merveilles ou pourchassés sans relâche ? Auront-ils à coeur de rentrer chez eux ou chercheront-ils, à l’inverse, à s’adapter à cet espace voire à le transformer ?

Toutes ces questions, ce sera à vous d’y répondre !

Avec cet appel à textes, nous vous invitons à réfléchir sur le thème de l’isekai, que nous définissons ici comme un sous-genre dans lequel un ou plusieurs personnages de notre monde se trouvent plongés dans un autre univers, qu’il s’agisse d’un véritable monde parallèle (à la manière de la saga Ewilan, de Pierre Bottero) ou d’un monde alternatif, tel qu’un jeu-vidéo, rendu réel ou se superposant à la réalité (comme dans Sword Art Online, de Reki Kawahara). 

Vous pensez que vous ne connaissez pas d’oeuvres relevant de ce genre ? Voici pourtant quelques exemples très connus que vous aurez probablement déjà croisés : La Quête d’Ewilan, Sword Art Online (déjà cités), Tron, Matrix, Ready Player One, Le Voyage de Chihiro, Space Jam, Le Monde de Narnia ou encore De l’autre côté du miroir (dont est tirée la citation introduisant cet appel à textes).

Vous avez bien sûr toute latitude sur le ton et les intrigues que vous voudrez mettre en avant : plongée dans un monde futuriste, dans une pure fantasy médiévale, récit horrifique, épique, burlesque… Le recueil est de toute façon destiné aux adultes et nous ne plaçons aucune autre contrainte que le thème.

Pour découvrir le résultat de notre précédent appel à textes, actuellement en cours de financement, c’est juste ici : https://projets-sillex.com/projet/15-fero-ce-cites.html

Notre ambition est de permettre aux lecteurs et lectrices de découvrir des plumes de qualité, autour de thématiques rarement lues en nouvelles, et nous nous efforcerons de mettre en avant des oeuvres littéraires, qui, si elles peuvent être légères et remplies d’action, ne s’inscriront pas dans une logique de fan-service ou contraire à nos valeurs.

A toutes fins utiles, et pour quelques références visuelles utiles (mais non exhaustives), nous vous proposons de découvrir le tableau Pinterest de l’AT : https://www.pinterest.fr/projetssillex/isekai/

Parmi nos oeuvres préférées du genre (qui ne sont pas exemptes de défauts pour autant), nous pouvons citer la saga Everworld, le webtoon Solo Leveling (qui mérite votre attention) ou encore la terrible Histoire sans fin. Vous pouvez donc piocher du côté de la Portal fantasy ou de la LitRPG si cela vous inspire, ou de toutes les oeuvres citées plus haut.

Amusez-vous, dans tous les cas, et on attend avec impatience de découvrir vos textes !

2/ Consignes :

– La date limite d’envoi des nouvelles est fixée au 22 octobre 2021.
– Les nouvelles doivent s’inscrire dans le thème de l’isekai (pour une définition plus précise, il est possible de se référer à l’article de Wikipedia sur le sujet ou de s’inspirer des exemples cités) et posséder un titre (même provisoire).

– Les nouvelles ne doivent pas s’inscrire dans le cadre d’un univers sous licence et dont vous ne disposez pas des droits (il ne s’agit pas d’un appel à fanfictions).
– Les nouvelles doivent être rédigées en langue française.
– Les nouvelles doivent comporter entre 40 et 80ksec (milliers de signes espaces comprises).
– Il est possible de proposer plusieurs nouvelles, mais si plusieurs d’entre elles sont sélectionnées, il faudra en choisir une seule afin de ne pas léser d’autres participants.
– Vous devez posséder l’intégralité des droits sur votre nouvelle, qu’elle soit inédite ou qu’elle ait déjà fait l’objet d’une publication.
– Les nouvelles peuvent nous être adressées dans l’un des formats suivants : PDF / DOC(X) / PAGES / EPUB
– Les envois se font sur l’adresse contact@projets-sillex.com en indiquant dans l’objet « Soumission de nouvelle pour anthologie ».

3/ Rémunération :

– 100 euros pour les auteurs et autrices des nouvelles sélectionnées.
– 3 à 6% de droits d’auteur sur l’anthologie (30% divisés entre les auteurs et autrices des 5 à 10 nouvelles sélectionnées)

A vos claviers, et à bientôt pour vous lire !

Et voici quelques petites réponses aux questions que vous pourriez vous poser !

1/ Pourquoi ce thème ?

L’Isekai est un genre littéraire né d’une forme de divertissement populaire et de ce rêve que nous avons tous, parfois, d’être transporté ailleurs, dans un univers où l’extraordinaire serait la norme, en étant soustrait à un quotidien parfois routinier voire difficile.

Nous sommes convaincus que la lecture est l’une des plus belles formes d’évasion et que ce genre en est l’expression la plus pure.

Surtout, l’Isekai, en particulier dans ses adaptations graphiques, offre parfois l’apparence d’une certaine redondance ou d’une légèreté du style et du propos et nous paraît injustement méprisé.

En lançant cet appel à textes, nous comptons donc, comme pour notre précédent recueil, prouver que les plumes francophones ont un imaginaire unique et que la qualité littéraire est parfaitement compatible avec des genres qui inspirent ordinairement la défiance.

Effacer les contours des styles, offrir une oeuvre littéraire à part entière et permettre de s’évader dans d’autres mondes, voilà le contrat qu’on va essayer de remplir avec ce futur recueil !

2/ C’est bien beau d’appeler ça comme ça, mais en quoi l’Isekai diffère-t-il de la portal fantasy, de la LitRPG ou même de l’urban fantasy ?

Pour répondre à cette question, deux petites définitions sommaires :

  • La portal fantasy implique un portail reliant deux mondes, et ce dernier ne doit pas être technologique. Selon cette définition, Sword Art Online ne fait pas partie de la portal fantasy.
  • La LitRPG combine des éléments de jeu de rôle ou de jeu-vidéo à un récit de fantasy, en incluant des éléments intradiégétiques tels que des niveaux, des statistiques, des menus, etc. Par conséquent, la saga Ewilan n’est pas de la LitRPG.

L’Isekai pioche donc, selon les cas, dans les deux, un seul voire aucun de ces sous-genres, pour former un véritable ensemble à part. (Même si une même oeuvre peut être rattachée à l’Isekai et une autre étiquette, je vous l’accorde !)

Enfin, l’urban fantasy suppose un monde qui n’est accessible qu’à quelques élus mais qui coexiste avec le monde réel (Harry Potter, par exemple, Artemis Fowl ou encore l’univers de la Masquarade). Or, dans l’Isekai, il s’agit d’un monde auquel seul le protagoniste accède et il n’y a pas de logique de caste (ni d’ailleurs de logique urbaine).

3/ Est-ce qu’on doit forcément parler de jeux-vidéo ?

Non, pas d’inquiétude.

C’est un thème que nous apprécions, et plusieurs oeuvres à l’origine de cette idée de recueil s’y inscrivent (Solo Leveling, que nous adorons, Sword Art Online ou Rising of the Shield Hero), mais ça ne doit pas vous empêcher d’explorer d’autres voies : le sujet est vaste, et nous adorons être surpris !

N’hésitez pas à nous contacter par mail ou sur les réseaux (notamment Discord) si vous avez la moindre inquiétude avant de vous lancer ! Nous vous répondons avec plaisir !

4/ Les protagonistes doivent-ils forcément venir de notre monde ?

Dans notre définition du genre, oui.

Dans un roman, il est tout à fait possible d’imaginer un personnage vivant déjà dans un autre monde qui se trouverait plongé dans un univers qu’il ne connaît pas. Mais dans une nouvelle, cela nous paraît trop complexe à gérer. Nous préférons donc imposer cette contrainte.

5/ L’Isekai, c’est pas le truc où les personnages sont soit beaucoup trop forts soit entourés d’un harem ? (voire les deux ?)

Dans les plus récentes adaptations du genre, c’est effectivement un schéma récurrent.

Nous excluons, comme indiqué dans le texte de l’AT, la seconde partie. Nous ne retiendrons pas de nouvelles que nous jugerons dégradantes ou contraires à nos valeurs. (Je pense que vous êtes tout à fait capable de déterminer si ce que vous écrivez entre dans ce champ ou non, mais nous sommes disponibles par mail ou sur les réseaux pour vous répondre !)

Sur le premier point, par contre, c’est un cliché du genre. Comme tous les clichés, il vous appartient de décider quoi en faire : l’utiliser, le détourner, l’ignorer tout à fait (après tout, plein d’oeuvres n’y ont pas recours). Bref, vous êtes libres, et nous vous faisons confiance !

Bonus/ Est-ce qu’il faut encore mettre des corgis ou pas spécifiquement ? 

Un corgi est toujours un plus dans une histoire, mais nous ne vous en voudrons pas s’il n’y en a pas.

(Plus sérieusement, il n’y a aucune contrainte à part celles dans le texte de l’AT, et pas de secret pour écrire une bonne histoire : la meilleure histoire, c’est celle que vous voulez raconter !)

Questions ajoutées :

Le voyage dans le temps est-il dans le thème ?

Ne s’agissant pas d’un autre univers, la réponse est non. Un voyage dans le temps n’est pas un Isekai. Un voyage vers le futur, à la limite, pourrait l’être, mais seulement si le protagoniste n’en a pas conscience avant la fin de la nouvelle.

Le protagoniste peut-il faire des allers-retours entre notre monde et cet autre univers ?

Officiellement, oui. Cela rentre dans le thème. Mais, d’une part ce n’est pas forcément ce vers quoi nous aimerions orienter le recueil (même si, je vous rassure, nous ne refuserons jamais une bonne nouvelle) et d’autre part j’ai une inquiétude sur le fait que ça alourdisse la narration, ce qui n’est pas forcément idéal pour une nouvelle.

Le protagoniste peut-il être en train de rêver ?

Oui, en soi, pas de souci avec ça. Le personnage peut penser qu’il est en train de rêver alors que ce n’est pas le cas, ou se réveiller après avoir pensé que tout était réel, les deux rentrent dans le thème.

Et un Isekai inversé alors ?

La définition que nous donnons du thème est bien le passage d’un protagoniste de notre monde vers un autre univers. L’inverse est donc hors du thème.

26 commentaires

  • Nyubinette

    Bonjour, je découvre votre maison d’édition par le biais de votre AT nouvelle isekai ! J’aime beaucoup l’idée surtout que je lis une graaaaande quantité de webtoon sur ce genre de format (D’ailleurs solo levelling est absolument incroyable mais ça reste un personnage qui évolue dans son propre monde, alors je suis surprise que vous le considériez comme isekai, à moins que vous prenez l’ouverture des portes de donjons soient suffisant pour le considérer comme tel ?)

    Je n’ai pas la prétention de penser avoir le niveau de concourir, mais je me demandais en cas de participation à votre concours, qu’adviendra t il du monde créé (celui dans lequel le protagoniste se trouve projeter) ? Est ce qu’il appartiendra encore à l’auteur ? Ou à vous ? Sera t il possible de publier autre chose chez quelqu’un d’autre à propos de cet univers ?

    D’avance merci de votre réponse

    • Nicolas Marti

      Bonjour !

      Merci pour cet enthousiasme ! 🙂

      Les univers créés par les auteurs et autrices appartiennent à eux-mêmes. Les droits sur la nouvelle elle-même ne sont d’ailleurs consentis que pour une durée limitée, donc pas d’inquiétude sur cette question !

      Bon courage pour l’écriture si vous vous lancez en tout cas !

      (PS : Ce qui fait de Solo Leveling un isekai, selon nous, c’est le fait que le protagoniste est le seul à disposer d’une interface de jeu. Cela signifie donc qu’il est le seul à vivre dans un monde de jeu-vidéo ayant l’apparence de la réalité, ce qui en fait clairement un isekai.)

  • Lyo

    Bonjour,

    Je n’ai pas compris le nombre de mots exacts, « 40 et 80ksec » correspond à 40 000-80 000 mots espaces compris. C’est énorme pour une simple nouvelle.

    • Nicolas Marti

      Bonjour !

      Il s’agit du nombre de signes espaces comprises (« sec ») et non du nombre de mots, donc 40.000 à 80.000 signes dans le cas présent ! 🙂

      Je vous souhaite une Muse favorable si vous vous plongez dans l’AT !

  • Risaout

    Bonjour, super AT !

    J’ai un point de détail à vérifier sur le thème. Si personnage reste dans le même monde mais qui est amené à le voir d’un point de vue tout à fait nouveau, c’est dans le thème ou trop ‘à la marge’ ?

    Par exemple, quelqu’un qui basculerait dans une caste inférieure/supérieur de sa société, une proie changée en prédateur. J’ai bien conscience que le monde en soit ne change pas, que c’est l’individu qui change, mais à un point tel qu’il en découvre son monde sous un angle inconnu jusqu’ici.

    Je cherche les failles ou je suis dans le thème ?

    Merci par avance !

    • Nicolas Marti

      Bonjour à vous !

      Ça ne rentrera, a priori, pas dans le thème. Ce sont des éléments accessoires, dont peut traiter le récit, mais ça ne suffit pas à entrer dans le genre recherché !

      Espérant vous avoir éclairci, et vous souhaitant bonne chance dans l’écriture ! 🙂

  • Hallel Titus

    Bonjour.
    J’ai écris une nouvelle pour votre appel à texte. Cependant, j’ai peur d’être à la limite du hors sujet.
    Comme ce n’est pas simple à expliquer, je vais vous écrire le passage en question:

    « Après des semaines passées dans le warp, » le warp est dimension permettant de voyager dans l’espace comme en passant par un trou de verre « le vaisseau était arrivé à cour d’énergie, d’eau et de nourriture. Sur un des radars, une faille warp était apparu, et après analyse, les Légionnaires découvrirent une planète peuplée d’être humains, ou de créatures leur ressemblant plus ou moins. Cette faille donnait en fait accès à un univers complètement différent ; et pour preuve, leurs instruments indiquaient cette planète comme étant sur la même position que la Terre. Les Légionnaires avaient trouvé un portail menant à un autre univers. »

    Pouvez-vous me dire si cela concorde avec le thème de l’Isekai, sachant que l’histoire se déroule au30ème millénaire?
    Merci beaucoup, bien à vous.

    • Nicolas Marti

      Bonjour !

      Alors, j’ai l’impression que c’est plutôt du space-opera, mais c’est un peu court pour en juger, et au final le plus simple, maintenant qu’elle est écrite, reste de nous l’envoyer ! 🙂

  • Sheeppowa

    Bonjour Monsieur Marti,

    Merci pour ces explications, c’est très agréable de voir plus loin que le seul thème.

    J’aurais une question concernant les limites du thème.
    Est-ce que le monde dans lequel le personnnage évolue (plongé/téléporté/invoqué) doit être inédit ? Au même titre que des extraits vidéos peuvent être utilisés pour des parodies ou autres, est ce que l’univers d’autres auteurs peut être employé ? Ce qui inclut la géographie du monde ainsi que peut être certains personnages.

    Le tout à des fins originales où le personnage principale reste celui créé par l’auteur de la nouvelle bien sûr.

    Je vous remercie,

    Passez une bonne journée.

    • Nicolas Marti

      Bonjour !

      Le monde doit être inédit sauf à aller chercher un univers tombé dans le domaine public. Pour reprendre votre exemple dans un autre message : pas de communauté de l’anneau dans ce contexte !

      Très belle journée !

  • Quentin

    Bonjour,

    Merci pour ces précisions !

    Concernant les limites du thème, est-ce que le personnage de la nouvelle peut évoluer dans un monde qui existe déjà ? Et qui de fait n’a été créé par l’auteur de la nouvelle. Par exemple, pour donner un exemple concret, si le personnage se retrouve nez à nez avec la communauté de l’anneau, est-ce que cela rentre le thème de l’isekai ?

    Je vous remercie,

    Passez une bonne journée.

  • Manon

    Bonjour, je travaille sur l’AT et une question me fait douter de ma nouvelle. Est-ce que c’est valide si dans ma nouvelle, la personne qui se retrouve dans l’autre monde est dans le corps d’une autre personne ? En gros, ils ont échangé leur âme et du coup elle est dans un autre monde et son corps n’est pas le sien. Donc cette personne est prise pour une autre en plus d’être coincée dans ce monde. C’est valide pour ce thème ?

  • ELPE

    Bonjour,
    Est-il possible pour le personnage principal de rencontrer d’autres humains dans l’isekai, ou est-ce qu’il doit rester seul jusqu’au bout ?

  • Agathe

    Bonjour !
    Votre appel à textes m’a donné envie d’écrire un récit dans la même veine que Le Voyage de Chihiro ou Le Royaume des chats des studios Ghibli. Or, en relisant les consignes, je me suis aperçue que vous recherchiez des nouvelles destinées qu’aux adultes. La mienne se rapproche plus d’une histoire d’aventure d’adolescents. Est-elle donc hors sujet ?
    Merci pour votre réponse.

    • Nicolas Marti

      Bonjour !

      Non, elle ne sera pas hors-sujet si elle traite de thèmes ou utilise un ton plutôt adolescent. (d’ailleurs, à titre personnel, je ne trouve pas que Le Voyage de Chihiro soit particulièrement destiné à la jeunesse)

      Le recueil est destiné aux adultes, effectivement, mais les nouvelles peuvent être de toute nature !

      Très belle journée !

  • Alice

    Bonjour !
    Doit on envoyer autre chose que le doc de la nouvelle dans le mail ? Un synopsis, une note d’intention, une fiche de personnage… ?
    Merci par avance !

    • Nicolas Marti

      Bonjour !

      Le texte de la nouvelle est suffisant. Vous pouvez, à toutes fins utiles, joindre un synopsis, mais ce n’est pas requis.

      Bonne chance pour la fin d’écriture, et à très vite ! 🙂

  • Aragnock

    Bonjour ! 
    Pardonnez-moi, j’arrive un peu trop tard pour ce concours.
    Je voulais cependant exprimer mon envie de participer à l’éventuel prochain car, je suis un grand fan du thème que vous avez proposé et votre ligne éditoriale m’intéresse.
    J’ai une petite question aussi, géographique :
    Je suis Français mais j’habite et vais continuer d’habiter au Japon. Est-ce que cela serait un problème vie à vie des conditions de participations ? 
    Bien à Vous
    F.T

    • Nicolas Marti

      Bonjour !

      Le thème du prochain AT (si prochain AT il y a) n’est pas encore fixé, mais ce sera avec plaisir !

      Votre localité géographique ne posera pas de problème, on aura toute latitude pour en discuter le cas échéant.

      Très belle journée !

      • Alice

        Excusez moi encore une question. Est il nécessaire d’être majeur pour participer à cet AT ? Je n’ai vu nulle part de contre indication…
        Bonne soirée !

        • Nicolas Marti

          Bonjour,

          Non, ce n’est pas requis. Cela étant, la sélection faisant l’objet d’une rémunération et d’un contrat d’édition, celui-ci sera établi avec accord de l’autorité parentale.

          Très belle journée à vous !

Répondre à Quentin Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *